" أكتب كي أبعث الحياة في الناس و في الطبيعة و في الأشياء" محمد خير الدين

2.03.2006

Histoire d’ El-‘Ghalya Bent Mansuor(Souveraine des sept mers et des oiseaux)

Lalla el Ghaliya Bent Mansour habitait au fond de la septième mer, et c’était un aigle des mers qui la portait sur son dos pour traverser les mers. Elle commandait à tous les oiseaux. Elle dormait un an et restait éveillée un an. Elle faisait son lit avec la moitié de sa chevelure et se couvrait de l’autre moitié pour dormir. Elle était vierge. Son palais avait sept portes. L’aigle en avait les clefs et gardait le palais.
Un jour, un fils d’Adam ayant appris toutes ces choses étonnantes devint follement amoureux de la souveraine des sept mers et des oiseaux et dit : «a celui qui me fera rencontrer cette merveille, je donnerai tout l’or et tout l’argent que je possède.»
Un oiseau, parmi les grands oiseaux, l’entendit et lui dit : «va au bord de la mer avec ton cheval ; sacrifie-le à l’aigle des mers et tu verras ce que tu verras.»
L’homme fit aussitôt ce qu’on lui avait conseillé et tous les oiseaux arrivèrent et se régalèrent du sang du cheval. Puis ils s’écrièrent : «pourquoi cette offrande ? »
«C’est, dit l’homme, parce que je désire que l’aigle des mers me transporte au palais d’el-‘Ghaliya bent Mansour. »
«Je t’y transporterai, dit l’aigle des mers. Mais il faut que tu me prépares sept repas de viande et sept tubes de roseau remplis du sang du cheval pour me nourrir pendant le voyage.»
L’homme prépara les provisions de route et monta sur les épaules de l’aigle. Il le nourrit pendant le voyage en le faisant manger et boire au-dessus de chaque mer et, après que l’aigle des mers eut bu le septième tube de sang et mangé le septième repas de viande, ils se trouvèrent devant la septième porte de la souveraine.
L’aigle ouvrit les sept portes et déposa l’homme dans un jardin merveilleux rempli de fleurs et de fruits et le conduisit à la chambre d’El-‘Ghaliya bent Mansour. La reine dormait. Elle était couchée sur la moitié de sa chevelure et couverte par l’autre moitié.
Le fils d’Adam ne résista pas à l’amour qui l’embrasait et la rendit grosse ; puis il repartit comme il était venu, sur les ailes de l’aigle des mers.
Quand son sommeil d’une année fut terminé, la souveraine des sept mers et des oiseaux se réveilla et s’aperçut que son ventre s’était considérablement développé pendant son sommeil. Alors elle appela l’aigle des mers, gardien de ses sept portes, et l’interrogea. Et celui-ci du avouer sa faute et raconter ce qui s’était passé. Alors comme elle régnait aussi sur les Afârît et les Jenn, elle frotta sa bague et les convoqua et, en un clin d’œil, son palais fut rempli par une armée à ses ordres.
Elle leur dit : «voyez tous, moi qui vis retirée au fond de le septième mer, je suis devenue enceinte durant mon sommeil et je veux savoir qui est le coupable et me venger.»
Aussitôt la harka (l’armée) s’organisa ; l’aigle des mers, qui avait ouvert les portes, partit en avant pour diriger sa marche. Ils arrivèrent à une île et y trouvèrent de belles maisons et de beaux jardins, et l’aigle des mers dit : «c’est ici que l’homme est monté sur mes épaules. »
Alors les Jenn et les Afârît soufflèrent sur l’île une tempête épouvantable qui déracina tous les arbres et fit tomber toutes les maisons. Et les habitants, épouvantés, criaient : «pourquoi ? Ô pourquoi cette chose ?» mais l’armée d’Afârît et de Jenn continua de tout démolir, puis la Reine s’avança et dit : «ceci est pour vous punir d’avoir violé ma retraite et de m’avoir fait ce ventre.»
Alors le coupable s’avança ; il était plus beau que le soleil et s’écria : «O reine, ne punis que moi car je suis seul l’auteur de ce crime. Je t’aimais et si je ne t’avais possédée dans ta couche au fond de la septième mer, je serais mort de douleur. Tue-moi donc, ô souveraine des sept mers et des oiseaux, des Jenn et des Afarit.»
Mais El’-Ghaliya bent Mansour était aussi jeune et belle ; elle ne resta pas insensible à la beauté de son amant et lui répondit : «nous avons tous deux autre chose à faire que de nous entre-tuer ; viens soigner celle que tu as rendu mère.»
Alors l’orage cessa de souffler ; l’armée des âfarît et des Jenn fit demi-tour, sous les ordres de sa Reine et de celui qu’elle venait ainsi de choisir pour époux.

Ainsi mon conte se termine, merci grand-mère.

13 commentaires:

Blogger Foulla a dit...

merci Tazart;)

4:12 PM

 
Blogger Jawad a dit...

Azul Tazart,

A very entertaining story - thank you. Somewhat controversial - you know the whole collective punishement thing - but otherwise I liked the fantasy.

Love your blog - i'll come here from now on to get my stories :)

4:24 PM

 
Anonymous slix a dit...

azul tazart :) joli pseudo :)

Akem isserbe7 rabbi...et merci pour les efforts de rediger et donc sauvegarder les belles histoires de grand-mère..c notre cultures et elle doit rester...

tanmirt a oultma

4:13 AM

 
Blogger tazart a dit...

A foulla
Merci ma chère,
Les contes courbent mon dos.
Mais seulement pour tes superbe yeux, je te les conterai encoure,
Pour t‘amener où rive de souss la région natale de mes contes.


A Jewad
azul
Bien venu à mon bloge,
Sachez que chaque conte englobe dans sa beauté merveille un message.
En outre, le divertissement est indispensable pour attirer les gens à écouter le conte.
Et comprendre leur message.



A Silx
Azul,
Ake isrpe7 rbi li7 ndari tkit,
La publication de contes populaires - que je connais- est mon devoir devant ma culture Arabo-Amazigh.
Tanmirt Agema.

@++

4:19 PM

 
Anonymous lemrina a dit...

l'une des premières visites sur ce Blog,
merci à la grand mère
et merci Tazart
j'aime bcp l'idée..
et c très jolimnt écrit
..
@ très bientot :)

5:26 PM

 
Anonymous Mchicha a dit...

Allah 3la hlawa ..
j'aime bcp ;)
Merci ..
Merci à toi ..
Merci à ta grand mère !!!

A très bientôt ...

10:34 PM

 
Anonymous fonnou a dit...

j'avais une grand mère que Dieu ait son âme, qui me racontait de belles histoires aussi.

tu as réveillé chez moi, des souveirs merveilleux.

merci bcp

11:43 AM

 
Anonymous Larbi a dit...

Tazart
tu peux me rajouter dans la liste des fans de tes contes (merci à toi et ta grande mère)
je vais pas tirer une moralité de l'histoire je vais mediter encore et ecnore
chaylahh a Lalla El Ghalya :)

6:37 PM

 
Anonymous Bluesman a dit...

سلام
صاحبي تبارك الله عليك
بوس ليا راس الحاجة

12:16 AM

 
Anonymous Bluesman a dit...

سلام
اسف على الخطأ
عارف راسي رديء

5:00 PM

 
Anonymous lemrina a dit...

bluesman> ma radiaa ma walou! ;)

9:20 PM

 
Anonymous fzahra a dit...

wahed salaamoalikoum....Très charmante histoires ça rappel l'époque ou mo arrière grand mère (lah yarhamha)réunissais tous ses petits enfants,que du bien.....merci a toi!!

10:04 PM

 
Blogger selma a dit...

j'adore,tazart,bravo
Mchicha a dit que je ne regretterai pas de passer ici
moi je dis que je regretterai si je ne l'ai pas fait!
merci mouna

8:43 PM

 

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil